22/03/2010

Le courage en 2010 c'est quoi ?

" Quelques-uns des pires crimes sont moins provoqués par un acte que par l'inaction ou l'indifférence"

Entre 1939 et 1942 en France, le courage c'était d'entrer dans la résistance mais pas uniquement. C'était aussi de ne pas montrer d'indifférence face à l'inacceptable, de ne pas obéir à l'autorité en place, de ne pas se conformer à l'inaction et au laisser-faire majoritaire. Il y avait des risques à cela... des risques à héberger ou protéger un bouc émissaire. Il fallait être assez fort pour oser malgré ces risques, seul contre une majorité silencieusement coupable de conformisme et d'obéissance.

41DDCARF8ZL._SS500_.jpgAu début des années 1960, un psycho-sociologue américain, Stanley Milgram, a montré quels étaient les processus à l'oeuvre en matière de  conditionnement à l'autorité. Son expérience, devenue célèbre, démontrait alors que 60% des individus testés devenait insensible à la souffrance d'autrui par peur et par conformisme. 60% était capable de tuer parce que le contexte les y poussait. Le terme utilisé pour décrire cette perte de sens et de responsabilité des personnes est celui "d'état agentique".


Il y a aussi le film "I comme Icare" avec Yves Montand dont voici un extrait qui reprend cette expérience.


Extrait i comme icare
envoyé par Rollingeyes. - Plus de vidéos campus.

Dans une expérience très récente et similaire (jeu TV) le pourcentage de personnes capables d'administrer des décharges électriques mortelles est passé à 80% !  Le contexte est certes différent ... mais les résultats sont inquiétants.

On se dit tous bien évidemment que l'on fait partie des 20% pour qui les valeurs sont plus importantes que l'obéissance et que jamais nous n'aurions administré les décharges ...

Mais aujourd'hui à quoi sommes nous le plus indifférent ? par quoi sommes nous conditionnés au point de ne pas agir, au point de passer dans cet "état agentique" ? quelles petites actions sommes nous prêts à faire qui montreraient une forme de courage par rapport à l'autorité et au conditionnement de notre époque ? quel est ce conditionnement si il y en a un ?
Ou se situe notre marge de manoeuvre, notre espace de liberté ?

Est ce que voter aux régionales, s'informer, regarder la TV, partir en vacances, consommer, perdre son temps à gagner de l'argent ne nous poussent pas tous les jours un peu plus dans l'état agentique, l'état léthargique de notre époque ?
Ou est notre essentiel ? ou est l'essentiel de notre époque ?

C'est à toutes ces questions que je vous invite à réfléchir ...  Les espaces de liberté sont là, les risques qui y sont attachés aussi.

"Ce n'est pas en évitant d'agir qu'on se libère en vérité de l'action, jamais on parvient à s'en rendre entièrement libre, fût-ce un instant.
Qu'est-ce en effet qu'agir ? Et ne pas agir, qu'est-ce" Ces questions troublent même le sage. Car il faut contrôler l'action, contrôler l'action illicite. Et contrôler l'absence d'action - car son essence est insondable
"  tiré de Bhagavad Gita, 3eme et 4eme chant (Le chant du Bienheureux, poême considéré comme l'un des textes sacrés les plus importants de toute l'Inde)

 

Commentaires

Nice thanks

Écrit par : Friendship Bracelet Patterns | 21/03/2011

nice thanks

Écrit par : Friendship Bracelet Patterns | 21/03/2011

Écrire un commentaire